Accueil > L’anthologie > La Poésie > Les nuages > Henri Thomas : “Un nuage, un nuage…”

Henri Thomas : “Un nuage, un nuage…”

Publié le 30 octobre 2014

Alternance exquise, et parfaitement régulière, d’un hexasyllabe (le refrain) et d’heptasyllabes : ou comment une petite syllabe, çà et là, fait la différence et berce l’oreille, de façon à créer, le temps de trois quintils bâtis sur les deux mêmes rimes, un rythme presque hypnotique, et semblable à cette rêverie d’un observateur de nuages perdu au milieu de la cité.

« Un nuage, un nuage… »

(Le Monde absent [1947] d’Henri THOMAS [1912 – 1993])

.

Un nuage, un nuage,

où s’endorment les images

du monde que j’ai quitté,

un nuage, un nuage,

immobile dans l’été.

.

Un nuage, un nuage,

où connaître sans partage

le silence, la beauté,

un nuage, un nuage,

au milieu de la cité.

.

Un nuage, un nuage,

ô le plus faible des sages,

ton séjour est menacé,

un nuage, un nuage,

le jouet du vent d’été.

.

[Poésies, Gallimard/Poésie, Paris, 1970]

JPEG - 61.3 ko
Henri Thomas
Réalisation : Philmass | Adaptation du Theme Keepitsimple pour SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License