Accueil > Les œuvres > Projets en cours > Poésies > Du Lyrisme > Fantômes passés et à venir.

Fantômes passés et à venir.

Publié le 30 mars 2015

Je ne comprends plus rien à ce passé. Bientôt

auront cent ans les Rolling Stones

qui avec leurs chicots tout jaunes

fêteront ça en chœur ; des infirmiers costauds

.

d’une main vigoureuse les mèneront d’un bout

à l’autre, en chantant, de la scène.

Je ne comprends plus rien. La Seine,

limpide, me renvoie ces yeux ronds de hibou

.

que je fis une nuit face aux durs clapotis

de l’onde, une chanson du genre

« Clopin-clopant » en bouche ; et en re-

venant au jour, je demeurai assujetti

.

quelque temps à ce rêve (où se mêlaient Balzac,

Sue, Hugo, d’autres noms illustres).

Je rencontre encore ce rustre

en compagnie duquel, à deux pas d’un beau lac

.

des Highlands, un été, je descendis cul sec,

un nombre improbable de pintes.

Ô vous, cher chevelu qui vîntes

me causer dans ma vie, Basse-Ville à Québec,

.

souvent je vous recroise au bout d’un boulevard,

ici, du centre de Bruxelles.

Toutes ces rêveries, sont-ce elles

qui sont vraies ? Le réel est beaucoup moins bavard

.

que ces fantômes-là. Je ne comprends plus rien.

Plus les jours, plus les années passent,

plus notre Mort se fait vivace,

et mieux de ces spectres, nets, purs, je me souviens.

Réalisation : Philmass | Adaptation du Theme Keepitsimple pour SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License